Le Musée Ligia et Pompiliu Macovei, petit trésor caché à Bucarest

Le Musée Ligia et Pompiliu Macovei, petit trésor caché à Bucarest

Classé dans : Monuments | 0

Le Musée Ligia et Pompiliu Macovei de Bucarest est une petite collection d’objets et d’oeuvres artistiques qui ont tous une valeur symbolique, celle du temps, de la patiente et de la chasse aux trésors…

 

 

Cet endroit n’est pas touristique, il ne se trouve pas dans les grandes allées du vieux centre, mais plutôt dans un quartier méconnu, proche de la Patriarchie de Roumanie.

 

 

Dans une belle maison au style éclectique français du début XXe siècle se trouve ce petit trésor que peu de gens connaissent sinon ceux qui s’intéressent au coffre-fort qu’est Bucarest. Il s’agit de la collection de deux personnalités de la sphère artistique, et qui plus est diplomatique, de la Roumanie.

 

 

Pompiliu Macovei (1911-2009) était un diplomate de l’Institut d’Architecture « Ion Mincu » en 1939 et  a occupé jusqu’à 1960 de nombreux postes dans la diplomatie et le gouvernement : conseiller à la légation de Roumanie à Paris, chef de mission de Rome, sous-ministre au Ministère des Affaires étrangères, président du Comité d’Etat pour la culture et l’art et ambassadeur de l’UNESCO.

 

 

Ligia Macovei (1916-1998), épouse de Pompiliu Macovei a suivi des cours entre 1934-1939 au département des arts décoratifs de l’École des Beaux-arts de Bucarest.

 

 

Parmi la collection, on retrouve certaines peintures de Theodore Pallady, artiste ayant eu d’étroits liens avec Paris. On retrouve aussi celles de Lucian Grigorescu,  toujours roumain et toujours ayant été à Paris, il reprend le style postimpressioniste. La liste des artistes est longue, mais parmi eux, ils y a de grands noms de la peinture du XXeme siècle (Al. Ciucurencu, Dumitru Ghiață, Gheorghe Petraşcu, Ioan Andreescu, J. Al. Steriadi, Iosef Iser, Nicolae Tonitza, Ion Ţuculescu, Marcel Iancu et M.H. Maxy). En plus de peintures, on retrouve aussi des œuvres en verre, en métal, des céramiques, du textile et des meubles décoratifs d’époque.

 

 

Enfin, nous avons bien évidemment les œuvres de Ligia Macovei, une grande bibliothèque avec des livres français pour la plupart, ainsi que des collections d’autres cultures ; asiatique, russe, mexicaine et bien d’autres.

 

 

Ainsi, c’est une visite pleine de couleur que vous allez avoir l’occasion de faire au milieu de tous les bâtiments gris de Bucarest. La multitude d’éléments comme de provenance est une excuse pour rester dans le musée d’art toute sa journée, un bon moyen de voyager pour part cher entre les œuvres prodigieuses que le monde de l’art a à nous offrir.

 

 

Laissez un commentaire