Thassos

Voyage à Thassos – Grèce

Classé dans : Mes Voyages | 0

Je vous présente ci-dessous l’histoire de notre voyage à Thassos, une petite ile grecque peu connue, sinon par les touristes d’Europe de l’Est, mais qui possède néanmoins de beaux avantages pour passer des vacances de rêves !

 

 

Nous partons de Bucarest à 9h40, autant le dire, ce n’est pas ce qui était prévu, mais finalement nous n’aurons pas de regret. En effet nous nous attendions à des bouchons à Giurgiu / Ruse, et ce compte tenu des travaux réalisés sur le pont qui passe au-dessus du Danube. Toujours est-il que nous passons seulement 30 min à la frontière. Ensuite, traversée verticale de la Bulgarie.

 

 

La route, dans ses débuts, est longue et trace droit à travers les grandes cultures de masse, toujours du tournesol. C’est un pays visiblement pauvre. Il y a peu d’habitations dans cette part du pays. Dans les grandes villes, on trouve des bâtiments très dégradés, et des bidonvilles, néanmoins on y retrouve aussi de bons aménagements, preuve d’un écart des richesses. Nous passons par Veliko Tarnovo (ville médiévale), Stara Zagora. Le pays est fortement couvert de forêt, ce qui ne va pas sans me déplaire, des pins, noirs et sylvestres, et aussi des feuillus que je n’arrive pas à discerner. La gestion forestière semble peu développé dans ce pays.

 

 

Nous passons la frontière Grecque à Makaza, beaucoup plus rapide, en à peine 10min nous sommes de l’autre côté. Après cela, nous prenons une route neuve très appréciable, en descendant des montagnes, nappées d’arbustes en tout genre. Votre GPS peut se perdre dans ce coin-là. En bas, nous prenons l’autoroute (2,40€) reliant Komotini, Xanthi et Kavala. Nous longeons grâce à elle la chaîne de montagnes qui sépare la Grèce et la Bulgarie, et ce en nous faisant passer à travers les cultures grecques, c’est magnifique. Espèce en tout genre; maïs, raisin, tournesol, blé, et surtout une plante que j’ai ensuite supposée comme du tabac, à vérifier mais elle en a l’apparence. Sinon, peu de forêt, quelques peuplements de peuplier, et des arbres dispersés ça et là. Les cultures sont irriguées par des affluents d’eau, comme le lac Vistonida. Ici, la population est plus fleurissante que dans les pays voisins, la rupture se voit. La terre est rouge par endroit, cela fait penser à celle de l’Afrique. Les roches sont la plupart du temps purement blanche, c’est du marbre. On croisera d’ailleurs durant notre voyage pas mal de carrière de marbre.

 

Keramoti, qui est avec Kavala, l’un des deux ponts entre le continent et l’île, est de loin le plus simple pour y accéder, en effet, un bateau passe toutes les heures. Sachez pour information qu’il y a un aéroport proche de Thassos, le Megas Alexandros de Kavala (Chrisoupoli). Le ferry que nous prenons nous coûte 27€ (2 personnes + voiture), avec 40min de trajet. L’île est très rapidement repérable, elle l’est même dès le début du parcourt. C’est mon premier abordage sur une île et je suis très excité! Il est 20h, et nous assistons au couché du soleil, qui nous offre la meilleure ambiance d’accueil possible. Ah oui, même réseau horaire que la France ici. Le débarquement se fait assez rapidement à cette heure-ci. Entre Limenas et Skala Potamia, seulement 20 à30 min de route. Nous sommes le 15 Aout, et nous croisons beaucoup de monde dans chaque ville, avec un trafic quelque peu encombrant. Vous ne devez pas faire la même erreur que nous, à confondre Anastasia Rooms avec Anastasia appartements, celui-ci se trouvant sur le chemin vers la mer, notre chambre est à seulement 30 mètres. Pour vous garer, allez en face du port (accueillant peu de bateaux et très charmant) et trouvez vous une place parmi les multiples possibilités (il faut être fort en Tetris). L’avantage est qu’il est proche de la chambre, seulement à une minute en prenant un petit raccourci qu’ Anastasia va vous montrer (http://www.anastasia-rooms.gr/en/)

 

 

La chambre que nous avons prie chez Anastasia est vraiment agréable. Une décoration faite main, les couleurs sont chaleureuses et on s’y sent bien vivre. La chambre est bien équipée (climatisation, frigo, balcon), la salle de bain n’est pas extraordinaire (douche peu hermétique). Les lits sont simples et reliés, mais bon, on sait tous ce que ça change. Enfin, une cuisine est mise à disposition pour deux chambres, ce qui est un très bon point pour préparer le petit déjeuner (tout le matériel est présent). En bas, la cour est à l’ombre d’un mur horizontal de vigne. Vous remarquerez que le style de décoration est similaire un peu partout. Anastasia parle Anglais, elle est agréable et présente pour tout besoin par téléphone, la plupart du temps, elle est dans la boutique de sa mère, juste en face. Elle vient faire le ménage tout les 2 jours, et nous avons eu la chance, au 3ème jour, de nous voir offrir une bouteille de vin rouge Grecque. Pour faire un peu de publicité, sachez que la famille de Anastasia possède le restaurant Teagenis, que je vous détaillerai plus tard, et la boutique de souvenirs et de produits Grecques, Melistalakto.

 

 

Avant d’aller doucement nous glisser dans nos lits, après une longue journée de route pliés sur nos sièges, nous allons au restaurant Aphrodite, qui se trouve à moins de 100 m de notre chambre. L’ambiance nous parait agréable et c’est le premier restaurant qui nous captive dès les premiers abords. La nourriture est bonne, on ne sait pas si c’est à cause de la fête, mais nous aurons une attente de plus de 40 min avec aussi quelques confusions. Je peux déjà vous dire qu’il y a mieux, après, choisissez entre découvertes et bonnes habitudes !

 

 

Dimanche 16, est élu jour du repos tant mérité. Nous nous levons à 10h, je fais le petit-déjeuner comme un doux chéri qui prend soin de sa petite femme. Ensuite, je pars tout seul à la rencontre de la mer Egée. En longeant le boulevard qui borde la plage, je découvre des boutiques souvenirs, petites pensions (les hôtels étant plus en profondeur de la ville), et les restaurants ou bars. Toute une ambiance dans ce début de rue, avec beaucoup de sons, de saveurs et de piétons. La plage à ce niveau là est de sable, et pratiquement totalement recouverte de bains de soleils (un filet de volley), vous l’avez compris pas une zone faite pour se baigner les pieds calmement, sauf le soir peut être. En continuant, arrivé à un mur de rochers pratiquement immergé, le sable se change en galet plat et peu coupant. Seulement 3m de largeur à la berge pour s’y installer, mais ce ne sera pas aussi confortable malgré d’être moins peuplé. Enfin, en continuant bien plus loin, on tombe sur un Pub ouvert sur l’extérieur aux allures modernes, qui envoie du son vers les bains de soleil. Malgré la passable nuisance sonore, on y trouve beaucoup d’espace pour jouer ou autre.

 

 

 

Je m’achète une carte touristique dans un shop qui se trouve non loin du camp de base, 3€, sans équivoque le vendeur ne baisse pas le prix, elle est pourtant usagée, sympa!

 

 

Le soir, nous allons dîner au restaurant Taegenis, l’un des deux restos que nous allons grandement côtoyer au fur à mesure de notre séjour à Thassos tant nous en somme satisfait.

 

 

Les plats sont très diversifiés et vous y trouverez assurément ce qui vous convient, avec des plats traditionnels. Le service est vraiment bon, rapide, et sans erreur. Les serveurs sont aimables, attentifs, et surtout ne se laissent pas distancer quand le restaurant est très peuplé (ceci grâce à une organisation de qualité). Enfin, l’ambiance, tous les soirs, musiques traditionnelles chantées et jouées par des musiciens. Ce restaurant est à 30 m de la chambre et appartient à la famille d’Anastasia.

 

 

Le 17/08, nous partons en direction de Potamia vers 13h de l’après-midi, ne faites jamais cela en été, sous 40 °C!!! La distance entre le port et la ville est faible, 3.3km sur route bétonnée si vous décidez de choisir l’axe le plus simple. Là-bas, après s’être perdus une ou deux fois, nous arrivons finalement à une sorte de place où une terrasse est abritée par un vieux Platane, le restaurant s’appelle d’ailleurs Platanos. Le restaurant est calme, bon service et bonne nourriture traditionnelle, et surtout, l’ombre du platane!!! 🙂

 

 

La ville quant à elle est assez jolie, baladez vous à travers toutes ces petites ruelles qui vous offrirons parfois des vues, parfois des rencontres avec une personne, un chat, parfois encore, le jardin de vos rêves, recouvert d’une vigne horizontale qui rend le tout mystique. Tout est de blanc, ne vous brûlez pas les yeux. Allez vous rafraîchir à l’église, pas difficile à repérer, on voit la tour d’assez loin, et le musée est en face, donc servez vous des panneaux.

 

 

Le 18/08, nous décidons de descendre pour longer une partie de la côte Est et du Sud. Notre premier arrêt se fera à l’ancien site de Ayios Ioannis Loukas. Le site est en faite vraiment en mauvais état et il n’y a pas grand chose à voir. L’environnement est assez agréable avec une petite plage entre les falaises, mais ce n’était sans compter les nombreux bâtiments qui se construise en ce moment. A voir le rendu une fois qu’ils seront achevés (probablement pour des hôtels). Pour accéder, il est plutôt conseillé de descendre à pied malgré la chaleur, le chemin est néanmoins accessible par voiture.

 

 

Nous nous arrêtons ensuite à Alyki beach où la faim nous attrape. La plage est un petit paradis touristique complètement bondée de bain de soleil. On retrouve de jolis bateaux non loin de la plage et des restaurants sur les côtés. Nous choisirons celui qui se trouve derrière les bains de soleil, qui s’avèrera après concertation avec des amis le meilleur (bon repas, service simple mais efficace, et de l’ombre!!). Le second, que vous devez traverser pour aller à la plage, est excessivement chère. A côté aussi, deux monuments à visiter que nous n’avons pas fait.

 

En continuant sur la route, nous traversons Potos, et décidons d’aller voir l’un des 4 villages dans les terres de l’île, Theologos. Le village est assez joli, toujours traditionnel, mais pas pour toutes les maisons, là-bas, on retrouve de nombreuses boutiques de commerce, et nous nous ferons d’ailleurs aguicher par une vendeuse de miel qui réussira à nous convaincre d’acheter ses différents produits (miel de figuiers, pins, …). Endroit secret, après avoir traversé le village, il est possible que vous tombiez sur un panneau indiquant un moulin à eau. Suivez ce chemin qui débouchera sur Lepomynos, une terrasse cachée au cadre très agréable et sympathique où vous pourrez vous désaltérer ou simplement manger. Essayez leur café grecque! (il y a une cascade parait-il un peu plus loin sur le chemin, mais nous n’avons pas vérifié).

 

 

Enfin, nous ferons une courte pause au Archangelos Monastery. Intéressant pour quelqu’un d’intéressé, l’entrée est gratuite, mise à part que vous devez porter des vêtements, pour cacher mollets et décolletés. Il est interdit de prendre des photos dans le bâtiments et une partie du monastère est interdite d’accès, c’est le lieu réservé des moines. Le monastère est orthodoxe et est vraiment très jolie dans son style, avec de petites briques rouges. La vue de la terrasse est vraiment magnifique et vous vous perdrez dans vos pensées à contempler le mont Athos (2000m). Vous pourrez aussi retrouver une boutique de produits artisanaux dont certains sont réalisés m’a t’on dit directement dans le monastère.

 

 

En rentrant, nous allons manger au restaurant Captain, qui se trouve à moins d’1 km de notre chambre et je dois vous le dire, regardez bien ce que vous prenez. Mon avis est probablement in-éclairé, je ne connais pas trop les prix, comme je ne suis pas un fin gourmet des poissons, mais je me suis fait servir sans bien connaître un poisson cousin de la dorade à 20€. Le pire, c’est qu’il ne semble pas que ce soit une arnaque. Bon, je le dis, le poisson ne m’a pas parut exceptionnel, notez que mon jugement ne se base pas seulement sur ça, mais sur la prestation quelque peu désinvolte de certains des serveurs, et la faible qualité de l’accompagnement du poisson (une feuille de salade pas fraiche et deux tranches de tomates), sans sauce, clairement du ni fait ni à faire! 50€ pour un repas à deux , autant dire, hormis que vous ayez les moyens, ne prenez pas de poissons à la pièce.

 

 

Le 19/08 Nous partons pour Limenas, qui est considérée comme la capital de l’île. Aussi appelée Thassos, cette ville semble beaucoup moins touristique que Skala Potamia. En fait, on n’y trouve pas de jolie plage, mais elle regorge pourtant de monuments historiques, dont certains m’ont été permis de voir en vadrouillant un peu;

 

 

L’ancien théâtre de Thassos se trouve sur la colline Est de la ville. La direction est indiquée par des panneaux et il vous faudra grimper sur environ 200 à 250m pour l’atteindre, caché dans la forêt. Quand j’y suis allé, il était en travaux, et il m’a semblé qu’il y avait encore des pièces de théâtre jouée sur la scène, amusant de voir comme malgré les années, malgré les innombrables places ou les gens peuvent bâtir, il préfère toujours rester là ou il y a, ou a eu vie.

 

 

Il en va du même raisonnement d’ailleurs pour les ruines, que l’on peut trouver un peu partout dans Thassos. Elles ne sont pas toutes à voir ,car il n’y a rien à y apprendre, seulement y voir quelques blocs taillés. Néanmoins, je vous conseils juste d’aller voir l’ancienne Agora, proche du port et du musée, qui regroupe plusieurs temples dédiés à des dieux, des colonnes, des gravures aussi, faites il y a des milliers d’années!

 

 

Enfin, pour ceux qui veulent en apprendre un peu plus sur l’histoire de Thassos (je vais faire un article basé sur des recherches) allez au musée ou tout vous sera expliqué (nous ne l’avons pas fait).

 

 

Aussi dans la ville, vous trouverez de nombreuses terrasses où vous arrêter, je vous conseils de les choisir à côté du petit port, le grand étant très bruyant à cause du passage continuel des voitures.

 

 

Ensuite, nous décidons de partir pour Prinos, une ville qui borde la côte Nord Ouest de l’île de Thassos, mais seulement pour continuer ensuite à l’intérieur du territoire pour arriver Kasaviti, petit village charmant, que nous visiterons peu mais dont certains endroits nous permettrons de nous relaxer et méditer. Tout d’abord, nous allons directement au monastère Aghios Pandeleimon, et là, je vous souhaite bien du courage face à la grande montée à faire, bin oui, le monastère est à plus de 700m! En tout cas, la route est très bonne et la vue est à couper le souffle là-haut, vue sur la mer, et l’intérieur des terres. Au final, le monastère n’est pas ouvert, il a en effet des horaires stricts, probablement basé sur les horaires de cérémonies des moines ermites (9h-13h, 17h-20h).

 

 

Nous descendons ensuite et nous arrêtons à la première taverne que nous croisons. Je ne vous donne pas son nom que je ne connais pas, mais petit indice, elle se trouve juste sous un thuya géant et un chêne vert. et ce sera très bon!! Goûtez son plat au fromage fondu avec des légumes intégrés dedans. Ensuite, nous ferons un petit somme juste devant, idée assez étrange de Oana, mais qui au final nous fera beaucoup de bien.

 

 

Ensuite, nous continuons de longer la cote pour atteindre Skala Marion. Sans visiter la ville qui semble peu touristique sinon accueillante, nous partons directement vers Maries, un petit village à l’intérieur des terres. La route est un peu plus longue que d’habitude, durant approximativement 15 min, à travers une grande et magnifique exploitation d’olivier parfois très âgés, de petits murets encerclant leurs pieds, pour retenir quoi, ma science ne me le dit pas :).

 

 

Après avoir atteint le village, nous continuons plus loin à la recherche de ladite cascade. Il vous faudra vous armer de courage si votre véhicule n’est pas adapté aux chemins cabossés, nous ne préférons pas nous risquer, en professionnel du off road, et continuons à pied. Après environ 1km, nous atteignons enfin les cascades. Sachez tout d’abord qu’un couple a trouvé son bonheur dans la vente de produit locaux et se sont établis sur le chemin pour capter les passants. Ils ont signalisé la présence des cascades depuis la sortie du village, à l’aide d’écriture bleue, leurs produits sont confectionnés par eux-mêmes et ils vous apporteront des réponses à vos questions quand aux différentes choses que vous pourriez leur demander sur l’île, ce en anglais. Amicalement, ils vous donneront des réductions pour des restaurants avec qui ils ont une association.

 

 

Vous pourrez admirer un reste de lac, qui s’est, nous a t’on dit, desséché à cause des rares pluies ayant eu lieu sur l’île, néanmoins le charme est présent et les saules pleureurs semblent sortis de nulle part tant il est inhabituel d’en rencontrer dans un terrain aussi inhospitalier. Nous croisons quelques chèvres discrètes et prudentes, vous en verrez beaucoup sur l’île. la cascade se trouve après le lac, suivez toujours les flèches bleues, je ne vous en dis pas plus hormis que vous devriez peut-être penser à vous munir de maillot de bain.

 

 

Le 20/08, nous partons tard dans la journée pour Giola, œuvre d’art naturelle très réputée de l’ile de Thassos. Le passage est accessible par la route qui longe la côte, il vous faudra vous tenir prêt après Livadi beach, au panneau avec écrit en grand et bleu. Vous pouvez clairement continuer plus loin en voiture pour atteindre le parking de la petite plage de Giola. A partir de là, vous devez continuer à pied ou encore par voiture si vous vous en sentez le courage, à vous de décider, mais le chemin semble assez instable. Sachez en tout cas qu’après 400m, vous atteignez un autre parking, puis après c’est la descente vers la côte. Un petit bar est à disposition avec vue sur la mer. Giola est TRES prisée par tous les touristes, peut être que c’est plus avisé de venir aux heures creuses pour pleinement profiter de cette mare. Là vous pouvez barboter, plonger, la mare est bien profonde et vous voyez cette profondeur. pour notre part nous continuerons sur le côté droit, car nous sommes tombés avec plus de 30 personnes.. et tout autant intéressant.

 

 

Le soir, nous partons pour un restaurant que l’on nous a conseillé, sur San Antonio beach, donc juste avant Potos. Soyez vigilant, le 1er panneau indique l’entrée 300m avant. La plage est assez agréable (de nuit), il ne semble pas qu’il y a des bains de soleils étalés partout, donc un peu de place. De nuit en tout cas, la plage est vraiment peu fréquentée. Nous allons donc au « Sea Breeze » où nous nous commandons deux Gyros qui seront vraiment, mais vraiment délicieux! même un peu trop copieux, donc si vous avez très faim, cela vaut bien le temps de route!! Goûtez aussi leur milkshake, qui a su faire fondre la sceptique petite Oana. Le service est agréable, tout comme la musique qui joue sur des notes de reggae ou de Jazz, selon la soirée.

 

 

Le 21, nous partons dans la matinée en suivant la côte dans le but d’atteindre Kastro, un petit village abandonné et perdu dans les montagnes de Thassos. Pour cela, il vous faudra rejoindre Limenaria, puis entreprendre une longue ascension des montagnes, environ 30 mins de route. Ne craignez rien, malgré que la route ne soit pas bétonnée, elle est de bonne qualité, large et stable. Les vues sont magnifiques. Nous croisons de nombreuses chèvres qui nous font rire par leur attitude. En effet, elles se groupent et se serrent toutes ensemble pour je ne sais quelle raison, peut être pour conspirer contre nous, leur dictateur, sans que nous ne puissions les écouter!

 

 

Le village culmine à seulement 500 mètres, et offre pourtant un large panorama des différentes vallées qui courent sur l’île. Très silencieux, nous comprenons seulement là-haut le sens du mot « abandonné ». L’ambiance est assez glauque, mais ne brise pas le charme. Le village se trouve sur une falaise escarpée, il est composé de maisons traditionnelles blanches, avec le toit en tuile de pierre. C’est à ma connaissance le seul village de Thassos qui respecte totalement ce style. Une petite maison en bord de falaise fait office de site religieux, mais qui viendrait ici sinon dieu lui-même! Il y a tout de même des gens qui vivent ici, je vous invite à aller à la Taverne Kolas, tenue par un homme aussi grand et gros que les liens qu’il a su tisser avec ses anciens visiteurs, la décoration en est révélatrice. Mangez chez lui, goûtez son yaourt au miel dont il est si fier, spécialité d’ici. Et surtout, ne refusez aucun de ses verres sous peine de le vexer, c’est de lui!! Il vend aussi à très bas prix de l’huile et des olives de sa récolte.

 

 

Après ce jour, nous avons cherché avec minutie LA plage de Thassos ou l’on pourrait se retrouver seuls, sachez qu’il vous faudra rester tard, à la tombée de la nuit même, mais elle existe, Arsanas beach!! Elle se trouve juste après le monastère Archangel, avec une sortie sur la gauche qui indique « Livadi beach ». En fait notre coin de paradis en est une annexe. Le chemin est ok, et vous êtes guidé par les panneaux. Un petit bar vous désaltérera, pour le reste, profitez des photos!!

 

 

Le retour a été beaucoup plus long, à cause principalement des frontières. Nous sommes restés 1 h à la Grecque, et 3h à la Bulgare! Sur le retour, nous nous sommes arrêtés à Veliko Tarnovo, ville à visiter pour son histoire, sa beauté et ses monuments, nous y reviendrons plus tard.

 

Laissez un commentaire