tulcea

Voyage dans le département de Tulcea – Roumanie

Classé dans : Mes Voyages | 0

Je vous présente ci-dessous l’histoire de notre voyage dans le département de Tulcea, une région de plaines principalement, avec quelques régions de montagnes basses. Ici, on retrouve un grand nombre de ruines de l’antiquité et de beaux paysages.

 

Nous sommes passés par Braila en visant Macin, et avons donc pris la navette fluviale pour traverser le Danube, solution qui ne dure que très peu de temps, car bien organisé. Ensuite nous rencontrons beaucoup de panneau pour des châteaux dans chacune des villes, mais sans jamais trouver. Les habitants nous disent la plupart du temps qu’il faut y accéder à pied, pour des ruines en général.

 

 

Après avoir passé Macin, nous décidons d’entamer un off-road qui mène au parc national Muntii Macinului. Pour cela, partant de la route principale, prendre à gauche, ensuite, en face de la carrière de pierre, vous pouvez choisir entre aller vers un monastère à gauche ou aller vers Greci (un panneau indique « Prieteni » avec le drapeau roumain). Vous allez ainsi longer (en prenant à droite) les montagnes et vous sentir un peu perdu, avec une route qui n’est pas trop bonne, ce sur 7 km environ. Avant d’arriver à Greci, on décide de monter vers les montagnes, on les traverse, croisant aussi un peuplement d’eucalyptus. Après, on débouche sur une vallée agricole assez belle, et visons une autre carrière de pierre pour atteindre une route qui mène à Greci. Là-bas, nous sortons au sud-ouest de la ville pour nous diriger vers les collines pierreuses non loin de la carrière. Ainsi nous obtenons une très belle vue sur la ville et le paysage environnant que je vous laisse découvrir par les photos.

 

 

 

Le soir, nous allons dormir au « Delta Ponton ». Pour y accéder, il vous faut prendre directement à gauche à la fin de l’avenue principale de Mahmudia, en face de l’hôtel « Mon Jardin ». Continuer sur le chemin assez longtemps, plus d’1 km, pour à la fin tourner à gauche et immédiatement à droite sur une petite descente. Le chemin est assez difficile à pratiquer, nous nous sommes même retrouvés coincés dans la boue en voulant esquiver un gros caillou au milieu de la route.

 

 

C’est en fait de toutes petites chambres peu confortables, dans l’habitation des hôtes. A énumérer; le fait qu’ils n’ont pas arrêté de parler alors que nous étions juste à côté, aucun effort pour chuchoter, le matin nous n’avons pas sur trouver la tranquillité que nous espérions dans un endroit naturel comme celui-ci, à cause du va-et-vient continuel et des bruits (bien sûr le ponton ne nous était pas réservé..) Vous l’avez compris, cet endroit n’est pas recommandé et semble être une grossière arnaque à la vue du prix (34€). Si vous souhaitez des informations complémentaires (si vous n’avez pas été dégoutés), sachez que le cadre est agréable (vue sur le Danube) malgré que l’on se trouve dans une zone peu accueillante, il vous est possible de pêcher et de peut-être avoir un terrain d’entente avec le propriétaire. Enfin, pour ce qui concerne le tour en bateau, c’est en effet un peu moins chère que la moyenne, 80lei/personne/heure.

 

 

Nous avons été manger à Mon Jardin, restaurant hôtel beaucoup plus luxueux (51€/nuit) mais beaucoup plus adapté au prix. La nourriture et le service sont convenables. Piscine et ponton sont appréciables.

 

 

Nous sommes partis très vite le lendemain matin en direction de Babadag, pour attraper le repas au Doi Iepurasi, un endroit où nous avions pu dormir, je tiens à mentionner l’intérieur du restaurant qui est très bien décorée traditionnellement, semblable à une de ces cavernes d’Alibaba. Nous avons croisé là-bas de vieux français. Beaucoup de français rencontré en ce moment, ça fait plaisir, mais pour autant me met parfois mal à l’aise.. suis-je encore français? En tout cas heureux de voir que la passivité est combattable à tout âge avec un brin d’amour pour la vie =) .

 

 

Nous partons ensuite en visant le village Cheia, et pour cela, sortons de la E87 pour passer par les petits bleds.L’ entreprise est risquée étant donné tous les trous, donc ne vous fiez pas au temps que vous donne google maps, il vous faudra en fait un peu plus de 2h, et plus encore si vous décidez de rallonger de 11 km quand vous atteindrez Gradina (le jardin) pour aller chercher Cetatea Ulmetum. Ne vous inquiétez pas, la route est niquel ! Probablement grâce à la carrière de pierre. C’est au final un château en ruine, mais néanmoins très répandu et où l’on peut distinguer les formes d’anciens bâtiments. Profitez aussi de la vue sur la vallée en continuant sur 50 mètres après les ruines, le vide a aussi son charme.

 

 

C’est entre Cheia et Târgusor, apres etre sorti du departement de Tulcea, que vous atteindrez Cheile Dobrogiei (les gorges de Dobrogea), qui est un cumul de rochers calcaires datant du Jurassique et que l’on peut traverser en voiture. Nous serons surpris de trouver là-bas beaucoup de gens, la plupart du temps venue pour se détendre autour d’un barbecue, exceptionnellement nous sommes tombés sur un couple de mariés qui voulaient une photo ici, mais ne vous en faites pas il y a de la place pour tout le monde. Une forêt apparait dans la zone même, créant un contraste avec le vide agricole qui a précédé. Les formes des rochers laissent rêveurs et l’endroit est assez inhabituel. Il y aurait aussi une grotte là-bas, mais peu d’infos sur son accès, si elle est accessible pour le public.

 

 

Laissez un commentaire