musee du village

Musée du village de Bucarest

Classé dans : Monuments | 0

Le Musée du Village « Dimitri Gusti » se situe dans le parc Herastrau, au Nord de Bucarest. Il abrite aujourd’hui une quantité impressionnante de maisons traditionnelles, représentatives des régions de Roumanie et plus subtilement, des influences que celle-ci a traversé.

 

Un peut d’histoire sur le Musée du Village

 

L’histoire du musée du village a débuté il y a de cela bien longtemps, mais on se souviendra surtout de son inauguration, en présence du roi Carol II, le 10 mai 1936. Sa surface est alors de seulement 4.5 ha. Au fil des années, le musée s’agrandira jusqu’à atteindre aujourd’hui une surface de plus de 14 ha. Durant une certaine période, le musée était habité par des artisans et des bergers. Aujourd’hui, les artisans ne dorment plus dans les maisons traditionnelles, mais continuent à nous offrir de belles créations…

 

 

La communauté rurale roumaine est très prononcée jusqu’à la première moitie du XX siècle et chaque communauté, que nous pouvons dissocier à travers plusieurs régions, ont su dompter la nature pour s’assurer sécurité et confort.

 

 

Le musée du village dissocie, de part sa formation, ces régions : Transylvanie, Banat, Moldavie, Olténie, Munténie et Dobrogea. En fonction de leur importance géographique, ces régions sont représentées par plus ou moins d’habitations. Lors de votre déambulation, vous traverserez des jardins ou suivrez des parcours pour découvrirez de petits trésors, extérieurs comme intérieurs. Les panneaux, qui se trouvent à chaque entrée de demeure, sont en roumain ou en anglais. Ils présentent une photographie des habitants types de ces maisons dans leur tenue traditionnelle. On retrouve le nom du village ainsi que le département d’origine ; Dolj, Harghita, Tulcea, Alba, Maramures, etc…

 

Maisons traditionnelles et artisanat

 

Lorsque vous découvrez une nouvelle habitation, il est intéressant de faire attention à ses caractéristiques, car plus qu’une simple découverte de la culture roumaine, le musée du village nous offre un véritable cours d’architecture, l’architecture par l’influence.

 

 

En effet, les habitations sont grandement influencées :

 

  • Par les ressources que les habitants pouvaient trouver autour de chez eux. Les habitations proches des régions forestières seront donc plutôt bâties en bois, alors que celles des régions agricoles plutôt en terre. Proche du Delta du Danube, les maisons ont tendance à posséder des toits de roseaux.
  • Par la profession et la richesse de leur propriétaire. On retrouvera des fermes avec de hautes granges pour garder des chevaux ou machines agricoles alors que d’autres maisons posséderont un petit enclos à cochons ou moutons. Chez les cultivateurs, on pourra retrouver des séchoirs à maïs par exemple.
  • Enfin, on retrouve les influences extérieures. C’est par exemple le cas de ces habitations d’Olténie. Cette région, qui a beaucoup soufferte des invasions ottomanes, a su d’une certaine manière s’adapter. Les maisons semi-enterrées pouvaient donc être plus difficilement repérées. Au contraire, les maisons du Banat, région à la frontière hongroise riche et sécurisée, possèdent un étage.

 

 

Le Musée du village, c’est aussi la représentation de l’artisanat roumain. Il vous sera possible, pour certaines habitations, de découvrir des intérieurs tout simplement merveilleux !

 

 

On pense premièrement aux poêles à bois, le cœur de la maison, celui auprès duquel la famille roumaine tenait les froids hivers du pays, alors que les petits chats, tels des peluches immobiles, se réchauffaient sur les tapis qui couvrait le poêle.

 

 

On pense à toutes ces créations tissées, réalisées mains ou grâce à une machine ingénieuse aujourd’hui encore utilisée chez certaines familles. Durant l’hiver, les femmes, surtout, restaient au logis et passaient leurs entières journées à tisser. Les tissus étaient ensuite accrochés au mur pour la décoration ou pour couvrir le pain posé sur le billot.

 

 

On pense aussi aux créations de bois, à ces bancs peints de douces fleurs ou à tous les ustensiles nécessaires à la vie de la famille ; sabots, choppes, couverts, etc.…

 

 

En plus de ce que vous trouverez dans les maisons, des artisans et vendeurs en tout genre sauront vous conseiller pour un cadeau souvenir, que ce soit œufs peints, masques, tapis, colliers, tenues traditionnelles… Vous l’avez compris, il y a le choix !

 

 

En plus de toutes ces habitations, le musée du village conserve des ateliers. On peut les découvrir en longeant le lac du parc Herastrau. Pour certains d’entre eux, il est drôle de vous dire qu’aujourd’hui encore, ils sont utilisés dans certains coins perdus de la Roumanie !

 

 

On retrouve des moulins à eau, à vent, pour moudre des céréales ou presser des olives, des machines en bois pour laver le linge, et j’en passe.

 

 

Enfin, parlons du cœur de chaque village, l’église. On retrouve des églises en bois dans le parc dont la plus belle n’est autre que celle provenant des Maramures.

 

 

Construite en 1722 dans le village de Dragomiresti, cette magnifique église fait partie du musée du village depuis ses débuts. Avec une pointe atteignant les 35 mètres de hauteur, cette église touche par sa légèreté. Intérieurement, on découvre des fresques encore aujourd’hui préservées malgré l’humidité. D’après mes sources, l’église se divise en 3 parties, la première pour les femmes, la seconde pour les hommes et la dernière pour les hommes d’église.

 

 

Il semble important de noter qu’une nouvelle partie est ouverte au public, je ne sais pas depuis quand, mais le passage pour y accéder se cache à l’entrée Sud sur la droite. Cette nouvelle partie offre un énorme plus. On y retrouve une maison forestière, des habitations saxonnes, un han, une belle maison de danse, un poste de police…Vous l’avez compris, cette partie tend à proposer quelque chose de nouveau, tout en restant dans cette idée de découvrir le pays part des constructions représentatives diverses.

 

 

J’adore énormément cette partie pour ma part et peut-être aurez-vous la chance d’y croiser un petit groupe de mouton qui se laisse paitre sur les carres de gazon du parc…

 

 

Le parc est une belle destination que je recommande principalement aux gens qui passent à Bucarest et n’auront pas la chance de découvrir le reste du pays.

 

 

Le site internet : http://www.muzeul-satului.ro/

Laissez un commentaire